La politique des Etats-Unis à l’égard du continent africain ne devrait pourtant pas être bouleversée par la présidentielle 2020.

Pour de nombreux jeunes Africains, il ne fait aucun doute que les Etats-Unis pèsent sur l’avenir du continent. Selon les résultats d’une enquête publiée fin octobre 2020 par la Ichikowitz Family Foundation, basée en Afrique du Sud, “74 % des 4 200 personnes (âgées de 18 à 24 ans) interrogées dans 14 pays d’Afrique subsaharienne” estiment que les Etats-Unis ont “régulièrement un impact” sur ce qu’il se passe sur le continent.

Par ailleurs, quand on demande à ces jeunes de désigner la personnalité ayant eu le plus d’influence sur l’Afrique ces cinq dernières années, c’est l’ancien président américain Barack Obama qui arrive en tête (12%), derrière Bill Gates et Donald Trump (6%) ou encore le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, et enfin le président chinois Xi Xiping. L’empreinte de Barack Obama dans l’imaginaire africain semble toujours aussi forte, plus d’une décennie après son élection qui avait soulevé tant d’enthousiasme sur le continent. Depuis, les Africains semblent moins intéressés par une élection américaine.